Shelter City

A Justice and Peace, nous pensons que la façon la plus efficace de promouvoir des droits humains universels à l’échelle globale est d’apporter soutien et protection aux défenseurs des droits humains agissant au niveau local. A travers l’initiative Shelter City, et en coopération avec 14 Shelter Cities (« villes refuge ») internationales et néerlandaises, nous offrons l’opportunité aux défenseurs des droits humains d’un séjour de trois mois dans l’une des Shelter Cities néerlandaises, afin qu’ils puissent continuer leur travail en sécurité et de façon efficace sur le long terme.

Visite le site de Shelter City

Qui sont les défenseurs des droits humains ?

Un(e) défenseur(e) des droits humains (DDH) est une personne qui, de façon individuelle ou avec d’autres, agit pour promouvoir ou protéger les droits humains de façon non-violente. Qu’ils soient journalistes, avocates, activistes LGBTI, militants pour les droits des femmes, défenseur(e)s de l’environnement ou artistes, ils et elles luttent pour les droits et les libertés de leurs communautés.

Dans certains pays, ils sont considérés comme des agents étrangers, dissidents, ou menaces à la sûreté de l’Etat. Parce qu’ils accomplissent un travail essentiel pour la défense des droits humains, ils font souvent l’objet de surveillance de masse, de harcèlement, de violence et parfois même de menaces de mort.

En savoir plus sur le travail des défenseurs des droits humains ayant participé au programme Shelter City (en anglais)

"J’ai trouvé une nouvelle énergie et je suis maintenant mieux préparée. Le programme Shelter City m’a montré qu’il est mieux de se taire pendant un certain temps plutôt que d’avoir à se taire pour toujours."
Lottie, défenseure nicaraguayenne des droits des peuples autochtones
Shelter City guest from Palestine

Apporter soutien et protection aux défenseur(e)s des droits humains

Si un défenseur des droits humains est en danger, il est éligible à candidater pour une relocalisation temporaire de trois mois via l’initiative Shelter City. Le programme offre aux défenseurs des droits humains la capacité de faire une courte pause, d’étendre leur réseau avec des organisations aux Pays-Bas et en Europe, de renforcer leur capacités et leurs compétences dans des domaines comme la sécurité numérique, organisationnelle et physique à travers l’Initiative Résilience, et avoir accès à des sessions psychologiques et de bien-être.

En savoir plus sur l’Initiative Résilience (en anglais)

Photographie par Daniella van Bergen

Qui peut candidater à l’initiative Shelter City ?

Le programme Shelter City est ouvert aux candidatures deux fois par an, en mai et novembre.

Les candidats doivent répondre aux critères suivants :

  1. Il/elle suit une approche non-violente dans son travail
  2. Il/elle est sous la menace ou sous pression à cause de son travail
  3. Il/elle a la possibilité d’être relocalisé(e) pour une période de trois mois au maximum. Un nombre limité de places est alloué aux candidats ne pouvant pas rester la totalité des trois mois.
  4. Il/elle a la volonté et la possibilité de rentrer dans son pays d’origine après trois mois
  5. Il/elle est disposé(e) à prendre la parole en public à propos de son expérience ou des droits humains dans son pays, dans la mesure où sa situation de sécurité le lui permet.
  6. Il/elle sait parler anglais à un niveau de base. Un nombre de places limité est disponible pour les défenseurs francophones et hispanophones.
  7. Il/elle veut et peut venir aux Pays-Bas sans accompagnement.

Les appels à candidatures sont postés sur ce site. Pour rester informé, suivez-nous sur Facebook, Twitter et Instagram.

"En tant que maire, je suis fier qu’Utrecht soit l’une des onze Shelter Cities. Il y a trois ans, le parlement de ma ville a pris l’initiative de rejoindre le réseau Shelter City. Les hôtes Shelter City sont tous des professionnels extrêmement dévoués. […] Leurs histoires doivent être entendues. Parce que la liberté est si précieuse."
Jan van Zanen, maire d‘Utrecht, pendant le Shelter City Bike Challenge 2018

Les défenseurs des droits humains ne sont pas seuls dans leur lutte. L’espace pour les droits humains a beau se réduire, le mouvement pour les protéger s’agrandit!